AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 ceci est un test

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Abelone Larsen
AdminDate d'inscription : 08/04/2015
MessageSujet: ceci est un test   Lun 1 Fév - 18:12

test
Revenir en haut Aller en bas
http://nothing-left.forumactif.org
avatar
Abelone Larsen
AdminDate d'inscription : 08/04/2015
MessageSujet: Re: ceci est un test   Ven 29 Juil - 3:19

The spectacle before us was indeed sublime.
âge | attirance | profession
fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie. ◊ fact sur ton personnage ainsi que toute les différentes merde qui ont marqué sa vie.  





Revenir en haut Aller en bas
http://nothing-left.forumactif.org
avatar
Abelone Larsen
AdminDate d'inscription : 08/04/2015
MessageSujet: Re: ceci est un test   Ven 29 Juil - 4:31



The spectacle before us was indeed sublime.
The spectacle before us was indeed sublime

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut sed pellentesque ex. Sed non elit mi. Donec eleifend metus ac fermentum laoreet. Pellentesque vel porta tellus, euismod semper tellus. Aenean placerat cursus neque, a auctor sapien lobortis sed. Sed nisl nulla, accumsan nec vulputate eu, cursus a mi. Suspendisse leo orci, sagittis eget sagittis vel, gravida vitae ipsum. Donec vel sagittis ligula. Nullam malesuada eros elit, non pellentesque lorem rhoncus et. Maecenas elit lectus, molestie vel laoreet convallis, tincidunt sed neque. Morbi a risus quis erat molestie sodales.

Duis semper volutpat posuere. In ex arcu, venenatis aliquam dignissim pretium, fringilla vel nisl. Cras justo leo, elementum posuere ullamcorper a, dapibus non metus. Sed vestibulum nisi ac nunc dignissim malesuada. Nulla imperdiet tempus purus, quis efficitur justo cursus eu. Cras pretium mauris sed tempor ornare. Nullam malesuada augue ut magna tristique finibus. Mauris varius sodales augue, quis venenatis ipsum malesuada nec. Praesent lobortis erat sit amet diam malesuada semper.

Ut vel urna velit. Proin at leo accumsan, condimentum ante ac, maximus ante. Cras consequat nibh quis malesuada posuere. Nulla facilisis, elit vel pellentesque scelerisque, nisi nibh cursus elit, ut euismod mauris erat at ante. Nulla et elit enim. Nam non elit nec orci elementum hendrerit. Vestibulum euismod nulla risus, vel ullamcorper massa tempor non. Vivamus eros urna, luctus nec rhoncus sed, vehicula in arcu. Vestibulum sodales blandit urna ut porttitor. Fusce quis sodales erat. Nullam mollis porttitor orci. Duis vel ullamcorper urna. Duis eget mi mauris. In vitae felis dolor. Ut molestie dictum tellus. Aliquam erat volutpat.

Pellentesque volutpat mauris at lacus imperdiet pretium. Ut egestas luctus dui nec fringilla. Etiam iaculis varius ante, quis sollicitudin nulla tincidunt vel. Sed eu gravida est. Phasellus ac posuere neque. Suspendisse semper tortor non ante congue euismod. Aenean scelerisque ut tellus ut porta. Phasellus malesuada imperdiet tincidunt. Vestibulum vel urna a urna ullamcorper euismod non sed risus.

Vestibulum gravida risus dui, nec dapibus ligula malesuada vel. Etiam quis elementum sem. In hac habitasse platea dictumst. Mauris vehicula, purus vel lobortis cursus, libero quam auctor magna, nec blandit urna odio eu nisi. Donec imperdiet auctor tellus vitae luctus. Quisque dictum dignissim lacus, dapibus lobortis nibh elementum ut. Fusce aliquam condimentum tortor, at feugiat mauris pretium non. Curabitur facilisis at est at pharetra. Nullam a lorem sapien. In convallis ut augue vitae gravida. Nulla non cursus sem, sed ornare mi. Ut pulvinar urna a justo mattis dapibus. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos.

In lacus nulla, hendrerit quis ultricies a, maximus quis magna. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Aenean rhoncus tortor sit amet luctus tempor. Etiam vel varius elit. Nunc quis dui eu lectus tristique dapibus eu accumsan turpis. Nulla facilisi. Maecenas sit amet dui non lacus varius feugiat. In rutrum augue elit, eget consequat ipsum lacinia sit amet. Integer a dolor in erat mollis interdum at eget lorem. Proin imperdiet elementum iaculis. Nulla hendrerit dapibus nisi ut scelerisque. Pellentesque ac dolor iaculis, rutrum mi sit amet, eleifend orci. Ut tempus arcu ac sem rutrum pellentesque. Mauris bibendum ac elit ut pharetra. Phasellus eu mi dignissim, consectetur leo ut, faucibus tellus. Maecenas varius suscipit lectus convallis fringilla.

Aliquam eleifend libero enim, et auctor libero egestas sit amet. Sed sed porta nibh. Nunc dignissim magna nisl, eu faucibus neque vestibulum condimentum. Sed mollis, ante sit amet imperdiet iaculis, eros ante maximus erat, sit amet tincidunt felis quam vitae neque. Aenean vehicula mauris et luctus fermentum. Morbi pharetra ut velit in pulvinar. Aenean hendrerit ex eu lacus rutrum mattis. Aenean bibendum eu lorem et iaculis. Nulla in sem libero. Phasellus consectetur ligula in orci scelerisque scelerisque. Donec nulla mauris, faucibus quis nunc tristique, placerat tincidunt tellus.

Integer fringilla nibh placerat, dictum felis nec, semper massa. Proin varius tincidunt nibh a suscipit. Aenean sollicitudin urna non lorem aliquam dapibus. Sed et nulla a massa bibendum maximus a eu nunc. Nulla malesuada leo id nunc posuere, nec consectetur purus varius. Sed vehicula, quam nec feugiat semper, enim urna semper eros, at facilisis velit elit quis leo. Nunc id ornare elit. Integer imperdiet auctor orci sed iaculis. Vivamus gravida finibus leo, nec egestas risus ornare in. Cras nec placerat enim. Proin sollicitudin at metus vitae maximus. Nunc elit elit, blandit tempor lacus at, finibus dignissim eros. Maecenas nunc nulla, ultricies sit amet lacus at, posuere viverra nibh. Donec blandit eros nec mattis venenatis. Aenean efficitur convallis cursus. Aenean sit amet efficitur velit.

Nullam magna purus, vestibulum id metus eu, facilisis sagittis purus. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras at blandit enim, sed scelerisque quam. Aenean lectus tortor, cursus bibendum volutpat ut, vulputate ut purus. Cras suscipit tempus massa, ac iaculis dui consectetur ac. Nam congue porttitor blandit. Phasellus facilisis ornare turpis in sagittis. Vivamus commodo suscipit pretium. Ut lacinia quam eget fermentum dapibus.

Mauris sed pharetra lectus, sed vehicula felis. Sed sagittis quis ex ac euismod. Aenean elementum neque mauris, a volutpat est vulputate ac. Quisque vestibulum felis quis tempor porta. Nulla sollicitudin elementum ligula, ac venenatis ligula finibus eget. Cras condimentum quam leo, vitae finibus est posuere at. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Fusce magna nibh, tincidunt ut tellus in, luctus tincidunt ligula. Integer eu nibh at est dictum bibendum. Curabitur dapibus pulvinar nulla eu consectetur. Suspendisse semper, neque et faucibus ullamcorper, erat ex commodo velit, vitae tristique nisl ex molestie purus. Integer ligula quam, blandit vel tortor tincidunt, rhoncus convallis mi. Ut vel diam non leo semper consectetur. Maecenas neque velit, luctus at pellentesque sit amet, tempor sit amet elit.


Revenir en haut Aller en bas
http://nothing-left.forumactif.org
avatar
Abelone Larsen
AdminDate d'inscription : 08/04/2015
MessageSujet: Re: ceci est un test   Ven 29 Juil - 6:09


Take me to church
And Priests in black gowns, were walking their rounds, and binding with briars, my joys & desires.

Ses poignets liés entre eux par une chaîne qui courent jusqu'à ses chevilles la brûlent atrocement dès qu'elle esquisse le moindre mouvement. Et pourtant la sorcière se débat. Elle sait qu'elle a trop à perdre si elle n'échappe pas au pentacle inversé tracé à même le sol, où son corps endoloris repose en son centre dans un drôle d'angle. A chaque branche, se trouve une bougie incandescente. Illyana voudrait réciter l'une de ses farces, utiliser un sort mineur pour renverser l'une d'entre elle. Ça ne sauvera pas son âme mais ça lui permettrait de gagner un peu de temps. Ses lippes s’entrouvrent et s'agitent mais les sons restent prisonniers de sa gorge. Bélasco la condamne au silence. Ses oreilles s'emplissent des incantations infernales récitées avec une ferveur frénétique et son esprit ne peut se concentrer sur autre chose que la mélodie des mots du poème démoniaque qu'ils psalmodient. Elle perds ses forces, elle sent son énergie la quitter, se concentrer sur une zone au dessous des côtes. Elle se sait condamnée et se résigne à son sort. Bélasco sort des ténèbres limbiques, son regard lubrique est enflammé de désir. De la posséder. Corps et âme. Sa disciple ne lui retourne pas les mêmes faveurs. Il a été, longtemps, ses frayeurs faîtes chairs. Tout dans son physique lui inspirait la crainte, de ses cornes immenses à sa peau carminée rappelant son goût pour le sang. Sa gueule pourvue de crocs et ses mains griffues en faisaient l'incarnation parfaite de ses terreurs enfantines. Aujourd'hui, elle s'embrase seulement à l'idée d'un jour le détrôner, de détruire son âme pour avoir parcellé la sienne. Il s'approche, dans la main gauche se trouve un poignard aux propriétés magiques qu'elle ne connaît que trop bien. Il chevauche alors ses hanches et à l'instant où les récitations s'achèvent, il lève haut l'arme pour mieux la planter dans son abdomen. Un coup qui ne laissera aucune blessure à son corps mais qui meurtrira sa psyché. Il ressort de son enveloppe une boule d'énergie pure, un fragment de son âme, que Bélasco, par quelques paroles savantes, transforme en pierre de sang.

Elle hurle de douleur et ce sont ses cris qui la réveillent. Ses yeux affolés fouillent la pièce à la recherche de quelques ennemis invisibles. Elle peine à se souvenir d'où elle se trouve, le lieu ne lui est pas encore familier. Pour cause, elle vient seulement d’emménager dans ce logis qu'elle partage avec Kitty, sa colocataire. Il n'y a que l'absence de celle-ci qui lui assure de ne pas la voir débarquer dans la seconde, la stridence de sa voix n'offrant d'autre alternative que le réveil de tous les occupants de l'appartement. Son coeur est sur le point de rompre la cage qui le retient prisonnier et de bondir sur le sol. Elle inspire comme-ci elle est sur le point de s’asphyxier et se lève une fois qu'un semblant de calme regagne ses organes. Elle dissipe l'obscurité de sa chambre avec la lumière du plafonnier, elle ne supporte plus d'être dans cette pénombre qui l'angoisse. Face au miroir de sa penderie, elle croise un reflet qui l'effraie. Ses cernes et ses cheveux en bataille lui donnent un air de folie qui n'a rien de douce. Et sur son ventre, de nouveaux stigmates mystérieux ont élu domicile. Elle les inspecte un instant, leur toucher est douloureux et elle sait que ce n'est qu'à cela qu'elle doit le souvenir vivifiant de ces cauchemars qui l'empêchent de trouver le repos. Et pourtant, elle souhaite tellement les oublier.

Elle ne sait pas d'où lui vient cette peur si cuisante de l'enfer dont elle fantasme le royaume chaque fois que ses paupières se scellent. Illyana est une humaine imparfaite mais une bonne chrétienne, elle est pure, innocente et miséricordieuse. Son imagination ne devrait pas tant souffrir de son existence dans l’outre-monde. Elle voudrait en parler au Père Politov, le sviachtchenik qui la baptisa et la vit grandir. Le premier a avoir répondu à ses questions théologiques. Mais elle se souvient tristement de son absence et de cette relève inconnue qui règne maintenant sur l'église qui fut son refuge. La jeune femme est trop pudique pour révéler ses troubles à un obscur étranger même s'il emprunte le chemin vertueux de la foi en Dieu.

Une idée germe dans son esprit fatigué, sa carcasse se traînera mollement jusqu'à la première messe dispensée par le Père Dzagoev. Il ne tient qu'à elle de se familiariser avec le nouveau prêtre de son église plutôt que de fulminer sous la décision d'un Diacre qui a emmené loin d'elle celui en qui elle plaçait sa confiance. La nuit est déjà bien entamée quand elle décide de mettre à profit le temps qu'il lui reste à l'accueil du nouveau sviachtchenik. Il est déjà arrivé depuis de longues semaines mais si elle n'a raté aucune prière, ses visites à la maison de Dieu se sont faites plus disparates. Elle compte bien se rattraper, et utiliser tous ses talents culinaires, heureusement non hérités de sa mère, pour apporter un peu de Russie avec elle sur les bancs du sanctuaire. L'heure passée dans la cuisine offre six vatrouchkas aromatisées au jus de citron et contenant de la framboise, cette baie au goût de voie lactée. Quand l'heure le permettra, elle ira récupérer quelques bouteilles de kvas artisanales, auprès d'une ancienne amie de ses parents, pour compléter son panier.

C'est avec beaucoup de retard qu'elle franchit les portes de l'église. Lyudmila est bien trop heureuse de la voir pour la laisser instantanément s'échapper malgré les tentatives régulièrement renouvelées d'Illyana. La petite tête blonde cherche à se faire discrète, à rejoindre le rang des bancs où les fidèles, pas si nombreux, abandonnent un instant leur concentration pour mieux la dévisager. Elle baisse la tête pour ne pas montrer le rouge qui lui brûle les pommettes. Le prêche est déjà bien entamé et elle perd le fil de celui-ci quand elle se rend enfin compte de la langue dans laquelle il est exprimé. Les mots ne trouvent pas de suite leur sens mais cette mélopée familière lui fait monter les larmes aux yeux. Le dialecte de ses parents a ce pouvoir de rendre ses émotions incontrôlables. Cette langue lui offre le mal d'un pays qu'elle n'a pas connu et pourtant, un souvenir d'une époque qui ne peut exister, d'une vie qui ne trouve aucun sens dans leur réalité remonte à la surface et perce le voile opaque apposé à sa mémoire. Elle se perd dans cette commémoration singulière, au point que l'église s'est déjà vidée de ses occupants quand la voix du prêtre, venu à sa rencontre, la tire de ses nébuleuses pensées.


Revenir en haut Aller en bas
http://nothing-left.forumactif.org
avatar
Abelone Larsen
AdminDate d'inscription : 08/04/2015
MessageSujet: Re: ceci est un test   Ven 29 Juil - 6:47


Take me to church
And Priests in black gowns, were walking their rounds, and binding with briars, my joys & desires.

Ses poignets liés entre eux par une chaîne qui courent jusqu'à ses chevilles la brûlent atrocement dès qu'elle esquisse le moindre mouvement. Et pourtant la sorcière se débat. Elle sait qu'elle a trop à perdre si elle n'échappe pas au pentacle inversé tracé à même le sol, où son corps endoloris repose en son centre dans un drôle d'angle. A chaque branche, se trouve une bougie incandescente. Illyana voudrait réciter l'une de ses farces, utiliser un sort mineur pour renverser l'une d'entre elle. Ça ne sauvera pas son âme mais ça lui permettrait de gagner un peu de temps. Ses lippes s’entrouvrent et s'agitent mais les sons restent prisonniers de sa gorge. Bélasco la condamne au silence. Ses oreilles s'emplissent des incantations infernales récitées avec une ferveur frénétique et son esprit ne peut se concentrer sur autre chose que la mélodie des mots du poème démoniaque qu'ils psalmodient. Elle perds ses forces, elle sent son énergie la quitter, se concentrer sur une zone au dessous des côtes. Elle se sait condamnée et se résigne à son sort. Bélasco sort des ténèbres limbiques, son regard lubrique est enflammé de désir. De la posséder. Corps et âme. Sa disciple ne lui retourne pas les mêmes faveurs. Il a été, longtemps, ses frayeurs faîtes chairs. Tout dans son physique lui inspirait la crainte, de ses cornes immenses à sa peau carminée rappelant son goût pour le sang. Sa gueule pourvue de crocs et ses mains griffues en faisaient l'incarnation parfaite de ses terreurs enfantines. Aujourd'hui, elle s'embrase seulement à l'idée d'un jour le détrôner, de détruire son âme pour avoir parcellé la sienne. Il s'approche, dans la main gauche se trouve un poignard aux propriétés magiques qu'elle ne connaît que trop bien. Il chevauche alors ses hanches et à l'instant où les récitations s'achèvent, il lève haut l'arme pour mieux la planter dans son abdomen. Un coup qui ne laissera aucune blessure à son corps mais qui meurtrira sa psyché. Il ressort de son enveloppe une boule d'énergie pure, un fragment de son âme, que Bélasco, par quelques paroles savantes, transforme en pierre de sang.

Elle hurle de douleur et ce sont ses cris qui la réveillent. Ses yeux affolés fouillent la pièce à la recherche de quelques ennemis invisibles. Elle peine à se souvenir d'où elle se trouve, le lieu ne lui est pas encore familier. Pour cause, elle vient seulement d’emménager dans ce logis qu'elle partage avec Kitty, sa colocataire. Il n'y a que l'absence de celle-ci qui lui assure de ne pas la voir débarquer dans la seconde, la stridence de sa voix n'offrant d'autre alternative que le réveil de tous les occupants de l'appartement. Son coeur est sur le point de rompre la cage qui le retient prisonnier et de bondir sur le sol. Elle inspire comme-ci elle est sur le point de s’asphyxier et se lève une fois qu'un semblant de calme regagne ses organes. Elle dissipe l'obscurité de sa chambre avec la lumière du plafonnier, elle ne supporte plus d'être dans cette pénombre qui l'angoisse. Face au miroir de sa penderie, elle croise un reflet qui l'effraie. Ses cernes et ses cheveux en bataille lui donnent un air de folie qui n'a rien de douce. Et sur son ventre, de nouveaux stigmates mystérieux ont élu domicile. Elle les inspecte un instant, leur toucher est douloureux et elle sait que ce n'est qu'à cela qu'elle doit le souvenir vivifiant de ces cauchemars qui l'empêchent de trouver le repos. Et pourtant, elle souhaite tellement les oublier.

Elle ne sait pas d'où lui vient cette peur si cuisante de l'enfer dont elle fantasme le royaume chaque fois que ses paupières se scellent. Illyana est une humaine imparfaite mais une bonne chrétienne, elle est pure, innocente et miséricordieuse. Son imagination ne devrait pas tant souffrir de son existence dans l’outre-monde. Elle voudrait en parler au Père Politov, le sviachtchenik qui la baptisa et la vit grandir. Le premier a avoir répondu à ses questions théologiques. Mais elle se souvient tristement de son absence et de cette relève inconnue qui règne maintenant sur l'église qui fut son refuge. La jeune femme est trop pudique pour révéler ses troubles à un obscur étranger même s'il emprunte le chemin vertueux de la foi en Dieu.

Une idée germe dans son esprit fatigué, sa carcasse se traînera mollement jusqu'à la première messe dispensée par le Père Dzagoev. Il ne tient qu'à elle de se familiariser avec le nouveau prêtre de son église plutôt que de fulminer sous la décision d'un Diacre qui a emmené loin d'elle celui en qui elle plaçait sa confiance. La nuit est déjà bien entamée quand elle décide de mettre à profit le temps qu'il lui reste à l'accueil du nouveau sviachtchenik. Il est déjà arrivé depuis de longues semaines mais si elle n'a raté aucune prière, ses visites à la maison de Dieu se sont faites plus disparates. Elle compte bien se rattraper, et utiliser tous ses talents culinaires, heureusement non hérités de sa mère, pour apporter un peu de Russie avec elle sur les bancs du sanctuaire. L'heure passée dans la cuisine offre six vatrouchkas aromatisées au jus de citron et contenant de la framboise, cette baie au goût de voie lactée. Quand l'heure le permettra, elle ira récupérer quelques bouteilles de kvas artisanales, auprès d'une ancienne amie de ses parents, pour compléter son panier.

C'est avec beaucoup de retard qu'elle franchit les portes de l'église. Lyudmila est bien trop heureuse de la voir pour la laisser instantanément s'échapper malgré les tentatives régulièrement renouvelées d'Illyana. La petite tête blonde cherche à se faire discrète, à rejoindre le rang des bancs où les fidèles, pas si nombreux, abandonnent un instant leur concentration pour mieux la dévisager. Elle baisse la tête pour ne pas montrer le rouge qui lui brûle les pommettes. Le prêche est déjà bien entamé et elle perd le fil de celui-ci quand elle se rend enfin compte de la langue dans laquelle il est exprimé. Les mots ne trouvent pas de suite leur sens mais cette mélopée familière lui fait monter les larmes aux yeux. Le dialecte de ses parents a ce pouvoir de rendre ses émotions incontrôlables. Cette langue lui offre le mal d'un pays qu'elle n'a pas connu et pourtant, un souvenir d'une époque qui ne peut exister, d'une vie qui ne trouve aucun sens dans leur réalité remonte à la surface et perce le voile opaque apposé à sa mémoire. Elle se perd dans cette commémoration singulière, au point que l'église s'est déjà vidée de ses occupants quand la voix du prêtre, venu à sa rencontre, la tire de ses nébuleuses pensées.



Revenir en haut Aller en bas
http://nothing-left.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ceci est un test   

Revenir en haut Aller en bas
 

ceci est un test

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FIN]Ceci est un blind-test
» Blind Test Disney
» [Lego] Test Lego Atlantis
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario 64.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nothing Left to Save :: Votre 1ère catégorie :: votre 2eme forum-